La vape subohm est le fait de vaper avec une valeur de résistance inférieure à 1ohm. Nous parlons également d’ULR (Ultra Low Resistance = Résistance Ultra Basse) pour des valeurs de montage inférieur à 0.5ohm.

La pratique du subohm n’est pas un phénomène nouveau dans la vape. Mais ce dernier prend de l’ampleur ces derniers temps avec l’apparition de matériels destinés au grand public, faciles d’accès, qui font du subohm un argument commercial. Or sans quelques précautions d’usage, la vape sur basse résistance peut s’avérer très dangereuse et les gros nuages se transformer en étincelles…

Pourquoi le subohm ?        

La pratique du subohm a ses détracteurs, notamment à cause des risques qu’elle engendre et de l’image un peu « bling bling » qu’elle véhicule. Mais ce serait un peu réducteur de résumer la vape subohm à ça. Je connais des gens très biens qui la pratiquent (si,si…). Interrogeons-nous plutôt sur l’intérêt du subohm et son impact sur la qualité de la vape.

Subohm et cloud chasing

Montage subohm

Le résultat d’un montage quad coils 0.08ohm ;)

Oui, je sais, le titre est barbare… mais vous allez comprendre. Plus la résistance est faible, plus grande est la puissance délivrée par l’accu. Cela permet donc de générer plus de vapeur. Et les gros nuages de vapeur, certains vapoteurs en raffolent. Les concours de clouds dans les shops ou les vapéros et les vidéos de gros nuage sur Youtube lui ont conféré une image de sport extrême de la vape. Et pour ça, le subhom est une arme fatale.

La vape sub-ohm

Outre la satisfaction de faire de gros nuage en vapotant, et éventuellement celui de gagner des concours de power vaping, la vape en sub-ohm a aussi ses attraits.

En augmentant la puissance, la vape a résolument plus de « patate ». Le hit (sensation dans la gorge) est plus important. Ce n’est pas un hasard si la plupart des adeptes du subohm vapent des e-liquides en 3mg ou 6mg de nicotine, voire sans nicotine. Essayez de vaper sur une résistance à 0,8 avec un e-liquide en 18mg… vous n’essayerez qu’une fois.

A noter toutefois qu’en augmentant la puissance, vous risquez également de perdre en rendu des saveurs. Sacrifier l’un pour obtenir l’autre, c’est le dur compromis de la vape en général…

Subohm : modèles grand public et manque d’information

Subtank Kangertech

Le Subtank mini de Kangertech

Jusqu’alors, la pratique du subhom était cantonnée à une frange d’experts. Ces vapoteurs faisaient leurs propres résistances sur atomiseurs reconstructibles.  Mais depuis quelques temps apparaissent des modèles grand public dédiés à la pratique du subhom. Avec des résistances toutes faites, ces clearomiseurs subohm permettent aux réfractaires du reconstructibles de s’adonner à la vape basse résistance en toute simplicité.

Le plus connu d’entre eux, le Subtank de Kangertech a connu un franc succès. Hybride, pour une utilisation en clearomiseur à résistance interchangeable ou en atomiseur reconstructible il a séduit une large frange de la communauté, des vapoteurs débutants ou confirmés. Aspire avec son Atlantis Subohm, Joyetech et son Ego One ou encore Horizon et son Arctic se sont également engouffrés dans la brèche. Les fabricants proposent ainsi des résistances toutes faites extrêmement basses (0.16 sur Subtank avec les résistances en Ni200).

Ces clearomiseurs, très bons par ailleurs, peuvent s’avérer extrêmement dangereux sans un minimum d’information. Vendus aussi bien aux initiés qu’aux néophytes, ils exposent leurs utilisateurs à de sérieux risques sans précaution d’usage.

Quels risques liés au subohm ?

14374639_s

La vape subohm ne doit pas être pratiquée sans un minimum d’information. Des résistances trop basses avec un accu non adapté et c’est le risque d’explosion. Un rapide détour par la théorie permet de saisir ce qui se joue entre votre batterie et votre résistance. A vous de jouer ensuite pour adapter votre vape à votre matériel (ou l’inverse).

Un peu de théorie…

Pour les réfractaires aux chiffres, préparez l’aspirine, ce qui va suivre est pour votre bien (promis).

Un accu est caractérisé par les valeurs principales suivantes :

  • U : la tension exprimée en Volt
  • I : l’intensité exprimée en Ampère
  • C : la capacité de votre accu exprimée en mAh
  • CDM : le courant de décharge maximal qui est la valeur la plus importante lorsque l’on pratique le subohm. Cette valeur est indiquée par le constructeur de l’accu
  • P : la puissance exprimée en Watt, qui est le produit de la tension et de l’intensité : P=U*I ou P=U*U/R (Loi d’ohm U=R*I)

Calculer la puissance d’un montage

Si vous vapez sur un mod méca, voici comment calculer la puissance délivrée par votre montage :

Prenons un montage de 0,5ohm avec un mod méca muni d’un accu pleinement chargé à 4,2V.

Puissance = (4,2*4,2)/0,5

Puissance = 35,28W

Avec une résistance à 0,1ohm, cela donne une puissance à 176,4W (ça commence à piquer un peu la gorge 😉 )

Sur un mod électronique en revanche, la puissance est directement réglée par le circuit électronique. Le circuit électronique adapte la tension de l’accu pour délivrer la puissance demandée.

Calculer la résistance minimale en fonction de l’accu

Pour la pratique du subohm sur mod méca, il est important de bien calculer la résistance minimale en fonction de votre accu :

Accu AW 18650 2200mAh 20A (si vous avez un accu 18650 1600mAh donné pour 15C cela donne un courant de décharge maximal de 15*1,6=24A)

Nous avons donc une résistance minimale acceptée de R=U/I soit R = 4,2/20 = 0.21ohm

En dessous de cette valeur de résistance, non seulement la durée de vie de l’accu va diminuer considérablement mais il est susceptible de chauffer et de dégazer.

Pour ce qui est de la pratique du Subohm sur les Mods électroniques, bonne nouvelle : nul besoin de sortir sa calculette !  Ces derniers sont en effet déjà protégés contre les surchauffes et les courts circuits. Seule recommandation pour vapoter à forte puissance : les accus protégés peuvent contrarier l’électronique de votre Mod. Le courant de décharge maximal est relativement faible, préférez donc l’usage d’accus IMR.

En résumé:

La valeur de la résistance ne doit pas être inférieure à ce que l’accu que vous utilisez peut supporter!

Soyez donc vigilants avec le matériel que vous associez aux modèles grand public évoqués plus haut. iL ne doivent en aucun cas être utilisées avec des batteries Ego ou des accus 18350 par exemple. Ce n’est pas un hasard si Kangertech a associé son subtank mini avec une Kbox 50 watt dans son dernier Kit Subox Mini. Dans le cas contraire, vous risquez tout simplement l’explosion de votre batterie. On ne le répètera jamais assez, soyez très vigilent lors de l’utilisation de matériel à basse résistance.

Quelles précautions prendre pour pratiquer le subohm ?

Maintenant que vous êtes incollable sur le calcul de la valeur de résistance minimale, voici quelques dernières règles simples à observer pour pratiquer le subohm en sécurité.

 Le subohm sur Mod mécanique

Si vous vapez sur un Mod mécanique, format  box ou format tube, il vous suffit de respecter la règle simple expliquée plus haut pour adapter votre résistance en fonction de la capacité de l’accu utilisé. Plus celui-ci possède une capacité importante, plus basses pourront être les résistances.

lethal box mod

Box Mod triple accu – Lethal by Silver Wolf Customs

Pour plus de sureté, vous pouvez vous orienter vers des box full méca double ou triple accus. Cela permet effectivement de répartir la charge sur plusieurs accus et limiter considérablement les risques de surchauffe pour cause de résistance trop basse.

Plus concrètement, un mod simple accu équipé d’un accu Samsung 25R 35A vous pouvez descendre à 0.12ohm. Avec une box triple accu en revanche, la valeur de résistance peut descendre à 0.04ohm. L’utilisation de box double ou triple accus convient donc davantage à la pratique du subohm. Il existe dans ce format des box méca très compactes comme la Dos Equis de JD Tech, la Lethal de Silver Wolf Customs ou encore l’Omerta de chez Critical Minds…

Soyez également vigilants à la présence de trous de dégazage sur votre Mod tube. Situés généralement en bas du tube, ils permettent en cas de surchauffe que la pression s’évacue et donc à votre mod d’éviter l’explosion.

Le subohm sur Mod électro

Variant box titanium Vicious Ant

Vape Sub-Ohm sur Variant Box

 Vous avez également la possibilité de pratiquer le subohm avec des box électroniques. Le marché se développe en effet très vite et les nouveaux Chipsets (DNA40, SX350 etc.) acceptent des résistances plus basses que par le passé. Vous serez néanmoins limités par la puissance maximale délivrée par le module électronique contrairement aux Mods Mécaniques.

Pas de problème en revanche de sécurité pour pratiquer la vape subohm. Le chispet limite de lui-même la résistance minimale.  Sur une Box Vapor Shark par exemple, la valeur minimale de résistance est de 0.16ohm pour une puissance maximale de 40 watts, sur la nouvelle Subox de Kangertech, elle est de 0.3ohm pour une puissance maximale de 50 watts.

Les accus

Si vous pratiquez le subohm sur mod mécanique, le choix des accus est essentiel pour éviter les déconvenues.

  • Cela peut paraitre évident, mais ça va mieux en le disant : évitez d’utiliser des accus endommagés ou ayant subi une surchauffe. Cela dégrade fortement leur performance, que ce soit sur mod électro ou mod méca.
  • Méfiez-vous enfin des contrefaçons qui ne délivrent pas toujours les performances qu’elles affichent…
  • Choisissez des accus à fort courant de décharge. Au moins 20 ampères de courant de décharge sont nécessaires pour pouvoir vaper en basse résistance sereinement.  C’est le cas par exemple des accus Samsung 25r, Sony VTC4 ou 5, Efest Purple etc.
  • Si vous utilisez un Mod double accu, veillez à ce que les deux accus utilisés aient le même niveau de charge et la même ancienneté. Evitez donc d’associer ensemble un vieil accu que vous venez de retrouver au fond de votre tiroir à un accu que vous venez d’acheter.

Après avoir pris connaissance de ces précautions d’usage, vous êtes prêt à faire de gros nuages en sécurité!

Bon voyage sur la route du Subohm!

Bon voyage sur la route du Subohm!